Réduction / compensation de l’empreinte carbone : même combat ?

Par Fabien - 26 avril 2018 - Temps de lecture estimé : 2 minutes

Souvent confondus, les deux termes résument pourtant des champs d’action très distincts et font tous 2 partis intégrantes d’une bonne stratégie RSE.

Depuis ces dernières années, l’empreinte carbone des entreprises est dans presque tous les esprits des responsables RSE. Elle représente les emissions de gaz à effet de serre d’une société et se retrouve calculée dans le « bilan carbone » de la société. L’idée derrière tout ça ? La faire disparaître le plus possible.

Réduire son empreinte carbone

Le premier moyen qui se pose aux entreprises est avant tout la réduction des émissions de gaz à effet de serre produits par l’entreprises.

Une stratégie de réduction de l’empreinte carbone consiste à identifier les activités de l’entreprises qui produisent beaucoup de ces gaz: comme les transports par exemple. Celle-ci va ensuite optimiser son activité de sorte à y limite son empreinte. En fonction de l’investissement effectué et de la rigueur de l’entreprise, celle-ci peut très rapidement diminuer très fortement son impact sur l’environnement.

Exemple d’initiatives de réduction :

  • Poubelles de tris selectifs
  • Ampoules basse consommation
  • Plan de covoiturage en entreprise
  • Achats de produits reconditionnés
  • Recyclage des déchets
  • Réutilisation des eaux de pluie
  • etc…

Toutes ses opérations ont pour point commun de réduire les emissions de gaz, mais pas les faire disparaître.

La compensation carbone

Et c’est bien là que la différence se fait. Une fois que l’entreprise a optimisé tout ce qu’elle a pu pour réduire au maximum son empreinte, il faut compenser ce qu’il reste.

Une stratégie de réduction de l’empreinte ne peut pas faire disparaître complètement les emissions carbone : si l’entreprise doit livrer des colis par exemple, elle ne peut pas faire disparaître le camion, même si elle optimise au maximum les tournées.

C’est là que les projets de compensation carbone rentrent en jeu. Dès que l’entreprise ne peut plus réduire son empreinte, elle fait appel à des plans de compensation carbone pour compenser ce qu’elle émet quand même.

A l’heure d’aujourd’hui, une des plus belles technologies existantes pour compenser l’empreinte carbone a déjà été trouvé: l’arbre.

par

Fabien

Dans la catégorie

RSE

26 avril 2018

Partager cet article :