Pourquoi les consommateurs font enfin confiance aux produits reconditionnés ?

Alors que les produits reconditionnés sont aujourd’hui légion, il aura fallu des années afin que les utilisateurs leur face confiance. Petit retour en arrière pour mieux comprendre.

Le marché de l’occasion a toujours eu sa place dans l’histoire du commerce. Relégué au second plan pour son manque de qualité et l’incertitude qui planne autour des fonctionnalité d’un appareil, celui-ci revient en force depuis ces dernières années avec l’arrivée du « reconditionné« .

Occasion / reconditionné : bonnet blanc et blanc bonnet ?

Et bien non. Manifestement le terme de reconditionné laisse suggérer que l’appareil a été ramené à sa condition d’origine (ou presque) et c’est là toute la différence.

Le marché de l’occasion grand public sur Internet a connu un intérêt massif dans les années 2000 avec l’arrivée d’un futur géant du web : eBay. Avec son système rapide d’offre de vente, et un système d’encaissement simplifié, les utilisateurs ont trouvés un nouvel outil permettant de chiner les bonnes annonces.

Rapidement, l’occasion s’est installé comme parfaite alternative au neuf, pour un peu que l’on cherche avant toute chose une réduction notable en terme de coût. Le succès était tel que les utilisateurs se sont rapidement trouvés confrontés à un problème d’un nouveau genre : l’incertitude autour de la qualité du produit.

Car oui, il y a évidemment des points négatifs, et celui-ci ne peut pas vraiment se louper. En commerçant avec des particuliers ou des petites entreprises, et en payant moins cher, il fallait parfois faire le sacrifice de la qualité. On se trouvait alors en face d’un marché qui n’avait pas de règles : c’était au petit bonheur la chance d’avoir un produit qui corresponde à l’image affichée.

 

Dépendant des gammes de produits concernés, certaines ont déjà des nomenclatures et des systèmes de « grades » propres. Prenons l’exemple des Smartphones et tablettes, qui figurent loin en haut du classement des produits reconditionnés les plus vendus. Elles disposent de grades de qualités, généralement allant du grade A (pour une qualité générale proche du neuf, avec presque aucun défauts apparents) au grade C, qui souligne les effets d’une ancienne vie de l’appareil (traces d’usures, rayures légères sur la coquet et l’écran).