Qu’est ce que le Social proof ?

L’avis des autres compte pour beaucoup dans la manière que vous avez de consommer. Comment utiliser ce phénomène à votre avantage ?

Qui n’a jamais eu le réflexe de lire d’abord les avis avant même de découvrir la description d’un produit ou d’un service ? Habitués à ce qu’Internet contienne à boire et à manger, les consommateurs ont peu à peu changés leur reflexe d’achat en donnant la priorité désormais à ce qu’en disent les autres.

Social proof : « la preuve sociale »

Même si le terme est nouveau, ce phénomène ne l’est pas vraiment. Il consiste à ce que naturellement vous considéreriez plus l’avis d’une personne qui est dans votre entourage.

Vous avez vu des

Réduction / compensation de l’empreinte carbone : même combat ?

Souvent confondus, les deux termes résument pourtant des champs d’action très distincts et font tous 2 partis intégrantes d’une bonne stratégie RSE.

Depuis ces dernières années, l’empreinte carbone des entreprises est dans presque tous les esprits des responsables RSE. Elle représente les emissions de gaz à effet de serre d’une société et se retrouve calculée dans le « bilan carbone » de la société. L’idée derrière tout ça ? La faire disparaître le plus possible.

Réduire son empreinte carbone

Le premier moyen qui se pose aux entreprises est avant tout la réduction des émissions de gaz à effet de serre produits par l’entreprises.

Une stratégie de réduction de l’empreinte carbone consiste à identifier les activités de l’entreprises qui produisent beaucoup de ces gaz: comme les transports par exemple. Celle-ci va ensuite optimiser son activité de sorte à y limite son empreinte. En fonction de l’investissement effectué et de la rigueur de l’entreprise, celle-ci peut très rapidement diminuer très fortement son impact sur l’environnement.

Exemple d’initiatives de réduction :

  • Poubelles de tris selectifs
  • Ampoules basse consommation
  • Plan de covoiturage en entreprise
  • Achats de produits reconditionnés
  • Recyclage des déchets
  • Réutilisation des eaux de pluie
  • etc…

Toutes ses opérations ont pour point commun de réduire les emissions de gaz, mais pas les faire disparaître.

La compensation carbone

Et c’est bien là que la différence se fait. Une fois que l’entreprise a optimisé tout ce qu’elle a pu pour réduire au maximum son empreinte, il faut compenser ce qu’il reste.

Une stratégie de réduction de l’empreinte ne peut pas faire disparaître complètement les emissions carbone : si l’entreprise doit livrer des colis par exemple, elle ne peut pas faire disparaître le camion, même si elle optimise au maximum les tournées.

C’est là que les projets de compensation carbone rentrent en jeu. Dès que l’entreprise ne peut plus réduire son empreinte, elle fait appel à des plans de compensation carbone pour compenser ce qu’elle émet quand même.

A l’heure d’aujourd’hui, une des plus belles technologies existantes pour compenser l’empreinte carbone a déjà été trouvé: l’arbre.

Pourquoi les consommateurs font enfin confiance aux produits reconditionnés ?

Alors que les produits reconditionnés sont aujourd’hui légion, il aura fallu des années afin que les utilisateurs leur face confiance. Petit retour en arrière pour mieux comprendre.

Le marché de l’occasion a toujours eu sa place dans l’histoire du commerce. Relégué au second plan pour son manque de qualité et l’incertitude qui planne autour des fonctionnalité d’un appareil, celui-ci revient en force depuis ces dernières années avec l’arrivée du « reconditionné« .

Occasion / reconditionné : bonnet blanc et blanc bonnet ?

Et bien non. Manifestement le terme de reconditionné laisse suggérer que l’appareil a été ramené à sa condition d’origine (ou presque) et c’est là toute la différence.

Le marché de l’occasion grand public sur Internet a connu un intérêt massif dans les années 2000 avec l’arrivée d’un futur géant du web : eBay. Avec son système rapide d’offre de vente, et un système d’encaissement simplifié, les utilisateurs ont trouvés un nouvel outil permettant de chiner les bonnes annonces.

Rapidement, l’occasion s’est installé comme parfaite alternative au neuf, pour un peu que l’on cherche avant toute chose une réduction notable en terme de coût. Le succès était tel que les utilisateurs se sont rapidement trouvés confrontés à un problème d’un nouveau genre : l’incertitude autour de la qualité du produit.

Car oui, il y a évidemment des points négatifs, et celui-ci ne peut pas vraiment se louper. En commerçant avec des particuliers ou des petites entreprises, et en payant moins cher, il fallait parfois faire le sacrifice de la qualité. On se trouvait alors en face d’un marché qui n’avait pas de règles : c’était au petit bonheur la chance d’avoir un produit qui corresponde à l’image affichée.

 

Dépendant des gammes de produits concernés, certaines ont déjà des nomenclatures et des systèmes de « grades » propres. Prenons l’exemple des Smartphones et tablettes, qui figurent loin en haut du classement des produits reconditionnés les plus vendus. Elles disposent de grades de qualités, généralement allant du grade A (pour une qualité générale proche du neuf, avec presque aucun défauts apparents) au grade C, qui souligne les effets d’une ancienne vie de l’appareil (traces d’usures, rayures légères sur la coquet et l’écran).

Pourquoi les entreprises recherchent «l’esprit Start-up» ?

On les veut dynamiques, motivés et abordables : la perle rare des employés ? On voit ça ensemble.

Comme disait notre cher ami Serge dans la vérité si je mens « Tu connais pas la startup ? Tu dis ça à un banquier et il t’ouvre le coffre ! ». Bon la vérité n’est pas tout a fait ça, même si ce mot représente une dynamique que nombre d’entreprise aimerait avoir.

Parce que ce type d’entreprise, elle donne envie, par son énergie et son panache, elle pourrait soulever des montagnes. Et aujourd’hui, des entreprises en manque de second souffle aimerait apporter ce vent d’air frais en recrutant des profils qui en viennent. Attention, terrain glissant.

L’esprit startup véhiculé par 3 acteurs

Parce que le recrutement, ça marche dans les 2 sens, il faut intégrer autant se qui intéresse l’entreprise que ce qui intéresse le candidat. Et ce dernier, autant soit peu qu’il reconnaisse dans la philosophie startup, va chercher 3 critères majeures dans la startup qu’il va choisir : le dirigeant, l’état d’esprit et le challenge.

Le dirigeant, souvent charismatique, va insuffler la dynamique de l’entreprise à tous les collaborateurs. Le candidat cherche alors un dirigeant qui lui ressemble mais surtout qui lui apporte ce qu’il n’a pas.

L’état d’esprit est relayé par l’ambiance de l’entreprise. Les collaborateurs ont l’air morose ou joyeux ? Les plateformes sociales sont souvent un bon indice de ce dernier (à condition d’être dans un environnement B to C, qui se prête un peu plus à ce genre de manoeuvre).

Et enfin le challenge : car oui, le candidat qui cherche à travailler en Startup est rarement à la recherche d’un gros salaire (car par définition, celle-ci étant en phase de progression, ce n’est pas l’entreprise idéale pour faire fortune tout de suite). Il jettera alors son dévolu sur un challenge plus enrichissant et stimulant, qui lui permette de se lever le matin et d’en parler autour d’un afterwork.

Une entreprise fait erreur en pensant qu’un profil Startup fera la différence

Un profil ouvert au challenge s’épanouira dans un contexte ultra dynamique en perpétuel mouvement. Ainsi, une entreprise en panne de créativité ne pourra pas retenir un profil startup qui ne trouvera pas l’objectif qu’il cherche.

Pour véritablement retenir ces profils, l’entreprise devra accepter un grand nombre de concessions, afin de leur laisser un champ des possibles maximal.

Refonte marketing, changement de positionnement ou encore lancement de nouvelles gammes de produits font partis des objectifs recherchés par ces profils qui recherchent tout sauf la stabilité.

Bref, si vous recherchez du changement, celui-ci se profilera avant tout par un changement en interne, et par une stratégie RH plus ouverte et innovante, avant de pouvoir profiter du dynamisme des profils startup.